Le chargement et l’arrimage

Arrimage et chargement d’un véhicule

Qu’est-ce qu’un arrimage ?

Un arrimage est le positionnement et la fixation le plus judicieux possible des charges (colis, palettes…) contre le plateau ou les parois du véhicule par tous les moyens appropriés. Un moyen d’arrimage est notamment caractérisé par sa capacité maximale d’utilisation et les points d’amarrage du véhicule par leur force de traction maximale admissible.

 

Législation relative au chargement des véhicules routiers

 

Règles relatives à la disposition du chargement

La largeur du chargement d’un véhicule, mesurée toutes saillies comprises dans une section transversale quelconque, ne doit en aucun cas dépasser 2,55 mètres. Toutefois, le chargement des matériels de travaux publies peut excéder 2,55 mètres sous réserve de n’excéder en aucun cas la largeur du véhicule tracteur.

Réaliser le chargement de telle sorte qu’il ne déborde pas des contours latéraux du véhicule et ne dépasse pas la hauteur de la clôture et en aucun cas la hauteur de 4 mètres à partir du sol.

Pour les véhicules

      • A l’avant, le chargement ne doit, en aucun cas, dépasser l’aplomb antérieur du véhicule;
      • A l’arrière, le chargement d’un véhicule ou d’une remorque ne doit pas dépasser de plus de 3 mètres l’extrémité dudit véhicule ou de sa remorque.

Pour l’ensemble des véhicules :

      • le chargement d’un ensemble de véhicules, du véhicule tracteur. A l’arrière, il ne doit pas traîner sur le sol,
      • La longueur des ensembles spécialisés dans le transport des véhicules peut, lorsqu’ils sont en charge, être augmentée par l’emploi d’un support de charge autorisé pour ces transports. L’ensemble, y compris son chargement, ne doit pas excéder une longueur totale de
          • 20,35 mètres s’il s’agit d’un train routier ou de
          • 16,5 mètres s’il s’agit d’un véhicule articulé.

 Le support de charge des ensembles spécialisés dans le transport des véhicules ne doit pas faire saillie à l’arrière du chargement.

 

Règles relatives à la signalisation du chargement

Si la largeur hors tout d’un chargement dépasse de plus de 0,40 mètre le point de la plage éclairante le plus éloigné du plan longitudinal médian du véhicule, le chargement doit être signalé la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, par un feu ou un dispositif réfléchissant blanc vers l’avant et par un feu ou un dispositif réfléchissant rouge vers l’arrière, disposés de telle façon que le point de la plage éclairante ou réfléchissante de ces feux ou de ces dispositifs le plus éloigné du plan longitudinal médian du véhicule soit à moins de 0,40 mètre de l’extrémité de la largeur hors tout du chargement.

 

Le chargement du véhicule

      • Toutes précautions utiles doivent être prises pour que le chargement d’un véhicule ne puisse être une cause de dommage ou de danger.
      • Tout chargement débordant ou pouvant déborder le contour extérieur du véhicule du fait des oscillations du transport doit être solidement amarré.
      • Les pièces de grande longueur doivent être solidement amarrées entre elles et au véhicule, de manière à ne pas déborder dans leurs oscillations le contour latéral extérieur de celui-ci.
      • Les chaînes, bâches et autres accessoires, mobiles ou flottants, doivent être fixés au véhicule de manière à ne sortir à aucun moment du contour extérieur du chargement et à ne pas traîner sur le sol.

 

Le transport de conteneurs

Le transport de conteneurs doit être équipé de dispositifs dits «twist-locks » permettant de fixer le conteneur au niveau de ses pièces de coin et d’éviter son déplacement et sa chute en circulation.

 

Twist-lock : Un twist-lock (parfois appelé « verrou tournant ») est une pièce de métal servant à unir deux conteneurs lors de leur transport, notamment pour le transport maritime, le transport routier et le transport ferroviaire. Ils sont aussi utilisés par les grues spécialisées pour conteneurs.

Le twist-lock se loge dans le coin du conteneur, une pièce femelle possédant un trou ovale de 4,9 pouces de diamètre (12,44 cm). Le twist-lock lui-même est une pièce mâle, soit fixée sur les grues et les transporteurs (par exemple sur le pont des navires), soit amovible pour relier deux conteneurs entre eux. Le twist-lock est long de 10 cm et large de 5,6 cm environ, avec un sommet pointu pour faciliter son insertion. Une fois tourné (twisted en anglais) de 90°, il se verrouille (lock en anglais) et ne peut être enlevé à moins de le tourner à nouveau de 90°.

 

Twist-lock

 

Répartition de la charge

Les engins de transport sont particulièrement sensibles à la position du centre de gravité de la charge car les charges à l’essieu ont été spécifiquement définies pour maintenir la capacité de braquage et de freinage. Ces véhicules peuvent être équipés de diagrammes spéciaux, qui indiquent la charge utile admissible en fonction de la position longitudinale de son centre de gravité. Généralement, la charge utile maximale ne peut être utilisée que si le centre de gravité est positionné dans certaines limites étroites, correspondant approximativement à la moitié de la longueur de l’espace de chargement. → lire plus …

Un chargement mal réparti peut :

      • provoquer le renversement du véhicule, essentiellement dans les courbes ;
      • occasionner une surcharge et donc un dépassement du poids par essieu prévu par le constructeur ou une surcharge localisée du plateau ;
      • entraîner l’usure anormale ou la casse de la suspension, l’éclatement ou l’usure prématurée des pneumatiques, le voilage du châssis… ;
      • être la cause d’un patinage, d’une mauvaise tenue de route, d’un freinage défectueux pouvant occasionner une mise en « portefeuille ».

II faut donc :

          1. Répartir les charges sur tout le plateau et de façon que leur centre de gravité soit le plus bas possible (plan de chargement) en positionnant dans le cas de chargement hétérogène les charges les plus lourdes dans l’axe central du véhicule et sous les charges les plus légères.
          2. En cas de charges denses, de dimensions réduites, répartir la pression sur le plancher par l’intermédiaire d’éléments tels que traverses, longerons, berceaux…
          3. Disposer tout chargement homogène, symétriquement par rapport à l’axe longitudinal du véhicule de façon à écarter tout danger de déséquilibre du véhicule.

 

Méthodes et matériel d’arrimage

Méthode d’arrimage du chargement Il est nécessaire de prévenir le glissement ou le basculement des charges dans toutes les directions en les bloquant, en les arrimant ou en combinant ces deux méthodes.

Les principales méthodes de retenue sont les suivantes :

Arrimage diagonal

La cargaison est immobilisée par des appareils d’arrimage fixés directement au véhicule et à la cargaison par des points d’ancrage. Le nombre varie selon le poids de la charge et selon l’angle d’arrimage. Il est préconisé d’utiliser au moins 4 sangles pour ce genre d’arrimage.

Arrimage diagonal

Arrimage de force

La charge est plaquée sur le pont. Le coefficient de frottement entre charge et pont doit être suffisant pour s’opposer au déplacement de la charge dans toutes les directions horizontales. Les sangles d’arrimage accroissent la poussée de la cargaison sur le plancher et préviennent les mouvements verticaux.

L’action d’arrimage est d’autan meilleur que l’angle d’arrimage est voisin de 90°. Il faudrait éviter des angles d’arrimage inférieurs à 30°. Le nombre de sangles se calcule à partir du poids de la charge, de l’angle d’arrimage et du coefficient de friction .Arrimage de force

Arrimage de sécurité

On appelle arrimage de sécurité le fait de bloquer la charge directement contre la paroi frontale ou contre les ridelles ou par l’intermédiaire de cales fixées au pont. De préférence, la charge doit être appuyée contre la vigie (directement ou par l’intermédiaire de cales ou palettes). Les espaces vides doivent être comblés.

Arrimage de sécurité

Arrimage combiné

Dans la pratique, on utilise souvent une combinaison de ces différentes méthodes d’arrimage.

Arrimage combiné

 

 

les techniques d’arrimage

1- Sangles d’arrimage

Les sangles d’arrimage avec dispositif de mise en tension doivent être en bon état, sans déchirure ou amorce de rupture. Elles ne doivent pas passer des arêtes vives et ne doivent jamais être utilisée nouées.

sangle arrimage

2- Chaînes d’arrimage

Les chaines d’arrimage à maillon court sont normalement utilisées pour l’arrimage des engins de manutention, de travaux publics, de profilés en acier, etc.

Les chaines d’arrimage à maillons longs sont d’un usage limité au transport du bois et ne doivent pas être utilisées pour l’arrimage d’autres produits. Quel que soit le maillage, les chaines d’arrimage ne doivent pas passer sur des arêtes vives et ne doivent pas être nouées.

Chaines arrimage

3- Câbles d’arrimage

Lors de l’arrimage d’objets tranchants, les câbles doivent être protégés par des protecteurs d’angle ou des cales inferieures pleines. Les boucles des câbles d’arrimage doivent être formées avec une petite protection à l’intérieur pour ne pas abîmer la marchandise (manchon)

Cables arrimage

 

4- Cornière de protection

Les cornières de protection ou équerres sont destinées à éviter de détériorer :

      • Les angles des colis et matériaux transportés
      • La sangle, la chaîne ou le câble d’arrimage

coin protection

 

5- Tapis Anti-glisse

Généralement les plancher des véhicules sont dotés d’une matière anti-glisse. Si ce n’est pas le cas, le tapis anti-glisse accroit le coefficient de frottement entre la charge et le plan de pose.

tapis antiglisse

6- Sacs intercalaires

Les sacs intercalaires gonflables sont destinés à éviter le déplacement de la charge en comblant les espaces entre les différents articles ou entre la charge et le véhicule.

Les sacs gonflables

 

7- Cales

Les cales fixées au plancher maintiennent la charge sur le plateau. Si certains filets de haute résistance peuvent servir à l’arrimage des objets ou fardeaux, ceux qui sont utilisé pour éviter l’envoi légers ne peuvent pas être considérés comme des moyens d’arrimage. Les cales sont surtout utilisées pour le transport d’objet de forme cylindrique comme les bobines, ou tourets…

les cales

Textes de références :

loi n° 52-05 : De l’équipement et de l’homologation des véhicules

 

Section 2

 De l’équipement et de l’homologation des véhicules

 

Article 47

Les règles de construction, d’équipement et d’aménagement des véhicules fixent les caractéristiques techniques ou les normes concernant, notamment :

        1. les poids ;
        2. le bandage et la liaison au sol ;
        3. les dimensions ;
        4. les dimensions de chargement et les dispositifs de chargement et d’arrimage ;
        5. ……………………………………………..

Décret n° 2-10-421 : Dimensions de chargement et dispositifs de chargement et d’arrimage

 

Chapitre IV

Dimensions de chargement

et dispositifs de chargement et d’arrimage

Article 19

Conformément aux dispositions du 4 de l’article 47 de la loi n° 52-05 précitée, la largeur du chargement d’un véhicule, mesurée toutes saillies comprises dans une section transversale quelconque, ne doit en aucun cas dépasser 2,55 mètres. Toutefois, le chargement des matériels de travaux publies peut excéder 2,55 mètres sous réserve de n’excéder en aucun cas la largeur du véhicule tracteur.

 

Article 20

A l’arrière, le chargement d’un véhicule ou d’une remorque ne doit pas dépasser de plus de trois (3) mètres l’extrémité dudit véhicule ou de sa remorque.

La longueur des ensembles spécialisés dans le transport des véhicules peut, lorsqu’ils sont en charge, être augmentée par l’emploi d’un support de charge autorisé pour ces transports. L’ensemble, y compris son chargement, ne doit pas excéder une longueur totale de 20,35 mètres s’il s’agit d’un train routier ou de 16,5 mètres s’il s’agit d’un véhicule articulé.

 

Article 21

Les camions, les remorques et les semi-remorques utilisés pour le transport de conteneurs doivent être équipés de dispositifs dits «twist-locks » permettant de fixer le conteneur au niveau de ses pièces de coin et d’éviter son déplacement et sa chute en circulation.

Sont fixées, par arrêté du ministre de l’équipement et des transports, les modalités d’application du présent article.

 

Article 22

 Toutes précautions utiles doivent être prises pour que le chargement d’un véhicule ne puisse être une cause de dommage ou de danger.

Tout chargement débordant ou pouvant déborder le contour extérieur du véhicule du fait des oscillations du transport doit être solidement amarré. Les pièces de grande longueur doivent être solidement amarrées entre elles et au véhicule, de manière à ne pas déborder dans leurs oscillations le contour latéral extérieur de celui-ci.

Les chaînes, bâches et autres accessoires, mobiles ou flottants, doivent être fixés au véhicule de manière à ne sortir à aucun moment du contour extérieur du chargement et à ne pas traîner sur le sol.

 

Article 23

A l’avant, le chargement ne doit, en aucun cas, dépasser l’aplomb antérieur du véhicule et, s’il s’agit d’un ensemble de véhicules, du véhicule tracteur. A l’arrière, il ne doit pas traîner sur le sol,

Le support de charge des ensembles spécialisés dans le transport des véhicules ne doit pas faire saillie à l’arrière du chargement.

 

Article 58

Si la largeur hors tout d’un chargement dépasse de plus de 0,40 mètre le point de la plage éclairante le plus éloigné du plan longitudinal médian du véhicule, le chargement doit être signalé la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, par un feu ou un dispositif réfléchissant blanc vers l’avant et par un feu ou un dispositif réfléchissant rouge vers l’arrière, disposés de telle façon que le point de la plage éclairante ou réfléchissante de ces feux ou de ces dispositifs le plus éloigné du plan longitudinal médian du véhicule soit à moins de 0,40 mètre de l’extrémité de la largeur hors tout du chargement.



Share

Read More Post
error: Content is protected !!